2014 … l’année où il va falloir sérieusement penser marketing mobile

La Mobile Marketing Association France (MMAF) vient de publier les résultats du Baromètre du Marketing Mobile pour 2013. Et voici quelques chiffres qui ne doivent pas seulement laisser songeur mais surtout finir de convaincre que cette année 2014, il faudra penser à tous les usages pour accéder à votre offre :

– 27 millions de mobinautes équipés de smartphones, soit 50% de la population française

– 29% des foyers équipés de tablettes

– prévisions des ventes pour 2014 : 3,7 millions de PC portables, 8 millions de tablettes et quand même 17,5 millions de smartphones

– plus de 25% des mobinautes utilisent leur smartphone en magasin

Il devient donc évident que la stratégie marketing doit se penser en incluant tous ces nouveaux usages !

Indispensable, votre site web doit aujourd’hui s’adapter à une navigation sur mobile ou sur tablette. Si vous lancez une application, ne faites pas un duplicata de votre site, les mobinautes en attendent d’autres usages. Hier j’ai découvert que Vertbaudet venait de fermer son application (qui n’était qu’une version mobile de son site, rien de plus) en informant ses utilisateurs que désormais ils pouvaient découvrir le site vertbaudet.fr en version mobile. Logique ! L’appli n’apportait pas de valeur ajoutée, elle servait uniquement à proposer une navigation adaptée à l’usage tablette / smartphone. Une vraie application doit apporter quelque chose de différent. Celle d’Amazon en est un très bon exemple : l’utilisation du code barre pour rechercher un produit sur leur site est un levier très pertinent (voir retour d’expérience ci-dessous).

Autre chose, si plus de 25% des mobinautes utilisent leur smartphone en magasin, ça veut dire qu’il va falloir réfléchir sérieusement à la manière de bien exploiter ces usages. Petit retour d’expérience personnelle : la semaine dernière j’étais chez Aubert à la recherche d’une housse pour siège auto. Un seul modèle proposé à 50€. Pas très convaincue car non seulement pas de choix, mais surtout un prix un peu excessif à mon sens. Deux hôtesses de caisse, 4 clients en caisse. Une hôtesse occupée à ouvrir une liste de naissance…. des clients qui attendent. Et que font les clients qui ont du temps à perdre ?  Je dégaine mon smartphone, application Amazon, je scanne le code barre et hop, la même housse vendue 38€ chez Amazon.  2 clics plus tard c’était commandé, 3 jours plus tard c’était installé sur le fameux siège auto …. La leçon ? Quand on sait qu’on n’a pas les meilleurs prix du marché, il devient essentiel de soigner l’expérience client (valable en online et offline). Je m’étais adressée à une vendeuse (qui installait des produits en rayon), elle avait bien vu mon hésitation face au seul choix proposé. Elle aurait du, à mon sens, engager une conversation, vendre le produit, valoriser en tous cas ces 12€ de différentiel entre Aubert et Amazon pour que je n’abandonne finalement pas le produit en rayon …

La logique pour les distributeurs avec point de vente physique devient très intéressante : on sait que la surface de vente est limitée. Mais certains produits nécessitent néanmoins qu’on y apporte du contenu. Ex : je suis dans un magasin d’équipement de la maison, un samedi après-midi et je cherche un canapé. Pas de vendeurs disponibles pour m’aider. Soit j’attends … soit le magasin passe en mode « auto-vente ». On installe des QR codes sur le produit, qui renvoie à un contenu avec un descriptif détaillé : détails techniques, guides d’achat, visualisation du produit différemment (ex : vidéo de démo d’un canapé convertible, du passage canapé en lit…), visualisation des déclinaisons coloris … bref, un contenu, qui sans vendeur disponible, permet quand même à l’acheteur de s’y retrouver et de pouvoir faire un choix.

Bref, il existe de multiples nouveaux usages à imaginer et c’est ça qui va rendre le marketing encore plus intéressant !  Mais il est en tous cas certain que cette année, il va falloir être pro-actif sur le sujet !

About cbellouet

13 ans d'expérience dans le e-commerce et particulièrement le webmarketing, chez 3 Suisses puis chez Orchestra et depuis maintenant 6 ans en tant que Freelance : un job passionnant qui me permet d'accompagner des entreprises aux problématiques tellement différentes !

2 Réponses to “2014 … l’année où il va falloir sérieusement penser marketing mobile”

  1. Bonjour Caroline,

    Merci et bravo pour cet article intéressant!

    Bonne continuation.

    Cordialement,

    Grégory

    ________________________________

  2. Excellente analyse Caroline! Je trouve dingue que les grandes enseignes soient si en retard avec les moyens financiers qu’elles ont ou peuvent avoir …. De plus beaucoup se plaigne d’Amazon mais très peu réagisse!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :